Leadership

Comment se challenger professionnellement ?

Avez-vous remarqué que la plupart des gens semblent endormis, arrêtés … et qu’ils n’en ont pas conscience ? Combien...

Comment se challenger professionnellement ? 1

Avez-vous remarqué que la plupart des gens semblent endormis, arrêtés … et qu’ils n’en ont pas conscience ? Combien de personnes autour de vous ont des rêves et font tout pour les mettre en oeuvre ? Probablement très peu.

C’est certainement un état naturel, ce que l’on appelle l’homéostasie, cette faculté étrange à maintenir nos habitudes et le statu quo. Pourtant, l’univers est né du chaos. Et c’est encore lui qui bouscule souvent nos habitudes et nous pousse à évoluer.

Mais si vous êtes un professionnel du marketing, il n’y a pas de statu quo. Pour réussir dans ce milieu aujourd’hui, il faut être un drogué du changement, un passionné de la nouveauté et cela signifie se battre avec acharnement pour sa propre pertinence. Vous devez vous challenger constamment.

Notre secteur est si mouvant, en révolution constante, qu’il est nécessaire de ne rien considérer comme acquis et de confronter ses connaissances et ses croyances au regard des évolutions. Ce qui est vrai aujourd’hui peut ne plus l’être demain. Ce qui est tendance et que l’on recommande aujourd’hui peut devenir un frein demain.

Combien de fois l’avons-nous vécu depuis le début de l’ère digitale ? Combien de pratiques avons-nous abandonné en route, combien d’outils, pourtant bien installés, ont été remplacés puis oubliés ? Combien de professionnels pertinents n’ont pas su prendre le virage de la communication digitale ?

J’ai toujours été dans un état constant de réinvention professionnelle. Cela est certainement lié à mon statut d’autodidacte et mon manque de confiance en moi. Voici cinq façons dont j’ai appris à me challenger professionnellement.

Devenez enseignant

J’ai constaté qu’enseigner – surtout dans l’enseignement supérieur – est un défi stimulant et un moyen de demeurer pertinent.

Les étudiants avec lesquels j’interagis en école de commerce, pour la plupart des leaders ou futurs leaders en marketing de niveau intermédiaire à supérieur de grandes entreprises et startups, sont incroyablement stimulants (pour la plupart).

S’il y a un sujet d’actualité marketing, je vais forcément l’aborder en classe. Il y a une forte relation symbiotique entre l’enseignement, la création de contenu et le conseil en entreprise qui m’aide à rester au sommet de mon art.

Vous ne vous voyez peut-être pas enseigner en études supérieures (croyez-moi, j’étais de ceux-là !), mais qu’en est-il de l’organisation de formations et d’ateliers ?

Soyez à l’écoute à chaque repas avec vos clients ou collaborateurs, soyez à l’écoute de ceux qui sont sur le terrain. Prenez note de leurs questions, de leurs besoins. Cela vous permettra de rester à l’affût des tendances dans le domaine et des attentes.

Pensez à la façon dont vous pourriez bénéficier et rafraîchir votre perspective si vous deviez préparer du contenu pour enseigner à quelqu’un d’autre un point important du marketing.

Réseautez loin des réseaux

Je passe énormément de temps seul. C’est le lot des indépendants mais surtout un moyen pour moi d’être vraiment concentré. J’en ai besoin pour penser et écrire, mais ma plus grande source d’inspiration vient des discussions avec d’autres personnes.

Je n’ai pas trop de souci avec ça, je suis un hypersocial, c’est même la raison pour laquelle j’aime me mettre à l’écart pour travailler, sinon je passe mon temps à échanger et discuter avec les uns et les autres. Des discussions professionnelles, riches et inspirantes, certes, mais tout cela n’est pas forcément productif.

Travaillez à développer un réseau de professionnels autour de vous. Sur Bordeaux, il y a des groupes et des associations qui se regroupent et créent des événements autour de la communication, du digital et du marketing.

Mettez-vous en relation avec des leaders d’opinion pour absorber de nouvelles idées. Les réseaux sociaux sont pratiques pour cela mais ne vous arrêtez pas là. Provoquez les rencontres dans la vraie vie.

C’est une source d’énergie pour ma propre pertinence personnelle que de me confronter à des gens intelligents travaillant dans le marketing pour envisager l’avenir de notre secteur.

Les conversations intelligentes alimentent les remises en question personnelles.

Pratiquez l’auto-évaluation régulière

Je suis dans un état constant d’auto-évaluation – suis-je “enfermé” dans quelque chose qui entrave mon progrès dans cet univers en mutation ?

Voici quelques-uns des questionnements qui me poursuivent actuellement :

  • Le temps consacré à la création de blogs par opposition aux podcasts ou à d’autres formes de contenu. Je suis “enfermé” dans le blogging depuis près de 15 ans dans des domaines différents. Comment ce temps doit-il être ré-évalué ?
  • Comment écrire un livre qui ne soit pas une redite de ce blog ou de livres déjà écrits par d’autres ?
  • Comment faire décoller ma carrière de conférencier et quelles sont les thématiques les plus pertinentes pour cela ?
  • Dois-je étirer mon domaine d’expertise ou au contraire le recentrer ? Je ne peux pas être trop généraliste et survivre. Il y a trop de changements. Quelles sont mes spécialités ? Que doivent-ils être à l’avenir ?
  • Que dois-je savoir sur Fortnite ? WeChat ? TikTok ? Ce sont là de puissantes forces des nouveaux médias.

Je pense constamment à “Et maintenant ?” Normalement, pendant la période plus tranquille des vacances d’été, je passe beaucoup de temps à réévaluer mon orientation. Secouez-vous en remettant régulièrement tout en question.

Connectez avec des leaders montants

Que devrais-je faire aujourd’hui ? Voici un moyen de trouver les réponses : des gens beaucoup plus jeunes que moi.

Se challenger soi-même exige un état d’esprit d’humilité. Je fais partie de la première génération de l’histoire qui se tourne vers la génération suivante pour obtenir des conseils et des avis, et non l’inverse.

Je ne suis pas un gourou. Je suis étudiant et mes professeurs ont moins de 30 ans et souvent moins de 20 ans. C’est aussi la raison pour laquelle j’aime enseigner. La connexion avec des plus jeunes affute notre façon de penser et nous empêche de nous asseoir sur notre expertise.

Consommez le bon contenu

Je fais beaucoup de choses. Je suis toujours en mouvement. Je dois donc être judicieux quant à mon temps et au contenu que je consomme.

Facebook est une perte de temps. Les sitcoms sont une perte de temps. Les films de super-héros sont une perte de temps, même si j’en regarde beaucoup.

En général, je me concentre sur le type de contenu que je consomme pour me tenir au courant de ce qui m’attend.

Je passe rarement du temps à lire tout un livre de marketing & business parce que 90 pour cent d’entre eux sont bâtit autour d’une idée simple délayée dans trop de pages. Une fois que j’ai saisis l’idée, je passe à autre chose.

Lorsque je prends la parole à une conférence ou lorsque j’ai l’occasion d’y assister, je regarde attentivement qui prend la parole et je m’efforce d’assister à autant de séances intéressantes que possible.

Les blogs et les vidéos qui ne sont que des “trucs et astuces” ne vous pousseront pas vers un bouleversement personnel. Ils ne vous bousculent pas. Ils pourront probablement vous offrir un meilleur “aujourd’hui” ou vous feront voir un peu plus loin mais de grâce, recherchez des créateurs de contenu qui se concentrent sur l’après-demain, sur le devenir de votre activité.

Secouez-vous en ayant la discipline de consommer du contenu significatif et pertinent.

Mettez un point d’honneur à vous rendre vulnérable

Qu’il s’agisse d’assister à un événement de réseautage, de prendre la parole en réunion ou même de parler devant 200 personnes, poussez-vous à faire au moins une fois par mois une activité où vous vous sentez exposé et complètement inconfortable.

On entend souvent cette citation :

C’est quand la dernière fois que tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Vous détesterez chaque minute qui précède cet événement. Vous chercherez toutes les excuses pour vous en sortir. Vous regretterez de vous être engagé. Je le sais, ça m’arrive tout le temps ! Qu’il s’agisse de donner un cours, de chanter devant 500 personnes ou de jouer de la guitare lors d’un concert à l’étranger pour un groupe hyper pointilleux, je me mets régulièrement en danger. Je suis hyper motivé sur le coup, et je regrette cinq minutes plus tard quand je réalise ce que cela implique.

Mais si vous pouviez éteindre ces voix négatives et vous dire : “Je n’ai pas besoin d’être parfait pour cela”, vous seriez étonné de voir à quel point vous pouvez grandir pendant de telles expériences.

Et peut-être même que vous vous planterez. Ça m’est arrivé. Mais, hey, c’est pas grave ! Tous ceux qui réussissent, ont tenté quelque chose … et surtout, tous ceux qui réussissent se sont trompé un jour !

J’aimerais conclure par un conseil important. L’apprentissage du changement ne suffit pas. Vous devez le vivre. Cela peut être difficile à faire mais c’est le premier pas qui coûte. Reprendre le vélo ou la course à pied est difficile … les dix premiers jours. Ensuite, on commence à prendre quelques repères, à trouver son souffle. Dix jours plus tard, on commence à être encouragé par les premiers résultats et encore dix jours plus tard, on y prend même du plaisir.

J’ai arrêté d’écrire pendant près d’un an sur ce blog pour tout un tas de raison. L’un d’entre elles, c’est qu’il y a eu un moment où j’ai littéralement pris conscience des implications des changements de mode de consommation et de communication. Je me suis assis et je me suis dit : “Est-ce que je suis toujours pertinent en me désignant comme expert du marketing ?” C’était un moment où j’ai vraiment ressenti le besoin de changement, de remise en question.

Vous pouvez résister au changement ou l’ignorer. Mais vous pouvez aussi faire en sorte que les nouvelles réalités de notre monde deviennent lentement partie intégrante de votre ADN professionnel, jusqu’à ce que vous en soyez profondément chamboulé dans votre expérience et vos croyances.

Pour se perturber, on ne peut pas se contenter de lire les changements de notre monde et les conséquences que cela implique. À un moment donné, il faut soi-même devenir le changement.

Ce qui pourrait vous arriver de pire, c’est de vous arrêter. Il y a une phrase que j’aime partager lorsque je rencontre des seniors en formation ou en conférence :

Quand je pense être “arrivé”, je suis arrêté. Seule une position humble nous garde en mouvement !

Stéphane Torregrosa

Ça a du sens ? Et vous quels sont vos moyens mis en oeuvre pour rester pertinent professionnellement ?

Ecrit par Stéphane Torregrosa
Stéphane Torregrosa convertit vos défis marketing en opportunités avec des résultats mesurables. Il est consultant en Webmarketing, spécialisé en Inbound Marketing, conseiller en communication, blogueur et conférencier. Il vous accompagne dans la mise en place de votre stratégie Web, dans la création de contenu, pour donner de la visibilité à votre organisation. En ligne depuis 1996 et la distribution des premiers CD AOL dans les magazines informatiques, il ne s'est jamais vraiment déconnecté depuis ! Son papa lui a communiqué la passion des Comics Book, du dessin et de la photographie. Profile
La prison dorée de la zone de confort 2

La prison dorée de la zone de confort

Stéphane Torregrosa dans Leadership
  ·   2 min de lecture
leadership par l'exemple

Le Leadership par l’exemple

Stéphane Torregrosa dans Leadership
  ·   6 min de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.