C’est mon principal défaut, ou principale qualité, c’est selon : j’écris de longs articles ! Au point que je vous ai sollicité récemment sur Twitter afin de savoir si leur longueur ne représentait pas un frein pour vous. Je suis fréquemment dans une fourchette située entre 1500 et 2500 mots.

C’est aussi la raison pour laquelle je ne poste pas plus souvent d’articles sur Squid-Impact, je suis très lent dans la rédaction d’un article. Ne vaudrait-il mieux pas dans ce cas, privilégier un format plus court et augmenter la fréquence de parution ? Articles longs ou fréquence de parution ? La grande question est celle-ci :

En blogging, la taille, ça compte ?

SEO nombre de mots blogOui, ça compte, notamment pour le tout-puissant Google et le SEO. En référencement naturel, plus c’est long, meilleur c’est. J’exagère un poil mais c’est néanmoins une réalité. La longueur vous permet de distiller vos mots-clés et expressions sans paraître trop lourd pour vos lecteurs.

Un article long est également plus agréable en mise en page (bon, sur ce point, tout dépend de votre thème, je vous l’accorde) et il est plus apprécié des lecteurs en quête de contenu. Prendre le temps de traiter un sujet de fond, c’est devenu relativement rare et j’ose espérer que cela est encore apprécié. On trouve tellement d’articles qui se contentent de commenter une statistique sans aller plus loin.

L’effet inverse, c’est qu’on nous annonce inlassablement que les nouveaux internautes, notamment les mobinautes, zappent de plus en plus fréquemment et ne finissent pas les articles. Néanmoins, vous n’allez pas perdre votre audience parce que vous leur faites défiler l’écran ! Si votre information est utile, ils continueront de lire. Des études ont montré que les internautes lisent d’une façon différente.

Ils parcourent les premiers paragraphes, puis leurs yeux s’arrêtent sur ce qui retient leur attention en milieu d’article pour enfin venir pointer sur la fin de l’article (mais pas vous, car vous êtes de bons lecteurs !) Ce type de lecture nécessite de placer des points d’accroche réguliers pour le regard du lecteur (une image, une vidéo, une liste à puce, etc).

Les articles de plus de 1500 mots vous apportent :

  • des liens naturels plus facilement augmentant votre pagerank,
  • à qualité égale, Google placerait plus haut dans les Serp les sites ayant une moyenne plus importante de mots par article,
  • un taux de conversion plus important.

Quelle longueur pour vos articles ?

2416 mots. Voila le chiffre qui représenterait la moyenne des articles figurant dans le top des résultats de recherche. Ce serait donc le meilleur choix en terme de SEO. Inversement, si votre moyenne se situe autour de 200 mots, alors vous risquez de ne pas apparaitre très pertinent pour les moteurs de recherche. Google risque de vous classer dans les sites dont le contenu est « pauvre » et vos lecteurs de ne plus trop vous apprécier. Si pendant longtemps, 500 mots était une moyenne pertinente, cela a bien changé et ça n’est plus suffisant du tout … Courage !

Écrire plus … coûte que coûte ?

Faut-il pour autant écrire même quand on n’a pas grand chose à dire ? Faut-il étirer un sujet, même quand on en a déjà fait le tour ? On commence à voir cela arriver, notamment dans les médias en ligne. Tous les faits du sujet sont traités en trois paragraphes (pour que les lecteurs aient ce qu’ils demandent) et on rajoute ensuite des lignes de détails sur le chien de la voisine qui était sur place quand tout est arrivé pour créer du contenu et placer du mot clé.

Attention, si vous n’écrivez que pour atteindre un nombre de mots, ça se sent très vite. Quantité ou pas, Google pourrait très bien le remarquer et vous placer dans la liste des contenus « pauvres ». Vous pouvez très bien alterner des articles longs et d’autres plus courts sur un sujet d’actualité nécessitant moins de contenu par exemple.

La qualité prime sur la quantité

SEO nombre caractères article blogNous ne sommes pas tous prolixes en matière d’écriture, tous les sujets ne s’y prêtent pas, alors ne vous forcez pas à écrire et réécrire sans cesse. Il faut toujours ramener les choses à leur point de départ pour obtenir une belle perspective. Pourquoi écrivez-vous ? Si le but premier est le référencement, le lead, la notoriété, vous n’y êtes pas. Ces différents points sont bons, extrêmement importants même, mais le point principal est celui-ci : aider vos lecteurs. Qu’il s’agisse de vos clients, de prospects, des lecteurs de votre blog, vous écrivez premièrement pour eux.

Aussi, offrez-leur le meilleur. Certes, nous avons vu plus haut toutes les bonnes raisons d’écrire des articles assez longs, combien cela est bénéfique pour le SEO. Cependant, il n’existe pas une norme qui définisse un standard exact, les rouages et algorithmes de Google sont bien trop complexes et inconnus. Mieux vaut un contenu de qualité de 500 mots plutôt qu’un long truc plein de redites. Il y a les règles, que vous pouvez lire un peu partout sur les blogs, et il y a la réalité de la pratique quotidienne.

Neil Patel, un angel investor a fait un test comparant deux pages de son site internet. Premièrement, la page d’accueil, contenant 1292 mots, et une seconde avec seulement 488 mots. Cette seconde générait plus de leads que la première, malgré le peu de contenu. La raison est toute simple : le contenu de cette page répondait à des questions courantes des consommateurs. Il répondait à leurs soucis, avant même qu’ils n’aient acheté le produit. Le nombre de mots de vos articles n’est pas le seul facteur déterminant !

Des articles de fond … sans toucher le fond !

Bon alors, court ou long ? Si vous êtes capables de bien écrire des articles de 2000 mots, alors faites-le ! Si vous écrivez parfaitement des articles de 500 mots, alors bravo également et excellez dans votre écriture. Misez seulement sur la qualité à chaque fois et essayez de temps à autre d’écrire un article de fond un peu plus long, quitte à y passer un peu plus de temps.

Un article de qualité, qu’est-ce donc au juste ?

D’abord, sur le fond, travaillez votre sujet, documentez-vous à nouveau si c’est nécessaire. N’hésitez pas à apporter quelques détails dans vos anecdotes et n’ayez pas peur de traiter votre sujet en profondeur (et vous verrez que subitement votre nombre de mots va augmenter). Il m’est arrivé tant de fois de finir un article en restant sur ma faim ou en me posant encore plus de questions qu’avant la lecture ! Démontrez votre expertise sur le sujet.

Sur la forme, travaillez votre style. C’est vrai que tous les thèmes ne se prêtent pas toujours à une écriture élaborée, mais soignez votre ponctuation, votre orthographe et votre grammaire (pourvu que je n’ai pas trop fait de fautes …) Il nous arrive tous d’avoir des petits loupés dans ce domaine, alors relisez-vous et faites-vous relire si vous en avez la possibilité.

Pour conclure, misez au minimum sur 500 mots et soignez votre contenu, le reste suivra. Et pour une fois, je suis un peu moins long que d’habitude, comme quoi …

Share This

Un coup de pouce ?

Si l'article vous a plu, partagez-le !

mautic is open source marketing automation

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match