Leadership

Leadership : de la difficulté d’apprendre

Êtes-vous déjà allé dans un pays dont vous ne maitrisiez pas bien la langue ? Quelle sensation désagréable vous...

Ecrit par Stéphane Torregrosa · 2 min de lecture >
Leadership

Êtes-vous déjà allé dans un pays dont vous ne maitrisiez pas bien la langue ? Quelle sensation désagréable vous envahit quand vous souhaitez exprimer une idée mais que vous n’avez pas le vocabulaire pour le faire. Même si vous avez quantité de choses intéressantes à dire et à transmettre, vous êtes limité par la barrière du langage. Disons-le tout de go : on se sent idiot, ou plutôt on craint de  le paraitre. De quoi faire disparaitre tout votre leadership ?

Le leadership : l’humilité d’apprendre

Apprendre quelque chose de nouveau est un processus désarmant dans le sens où vous devez mettre de côté l’idée de paraître intelligent. Ce petit moment gênant où vous devez faire preuve d’humilité pour apprendre est une montagne pour certains. J’ai été formateur durant de longues années et j’enseigne aujourd’hui auprès de jeunes adultes dans des écoles de commerce et il y a une attitude qui bloque l’apprentissage : la crainte du paraitre. Pour apprendre, il est nécessaire de se positionner en tant qu’apprenant, exercer la démarche humble d’acquérir une nouvelle compétence.

Un bon leader est un bon élève

J’ai constaté cette posture chez un grand nombre de dirigeants et de cadres. Ils vous posent une question et avant même que vous n’ayez fini de répondre, ils hochent la tête en faisant mine d’avoir compris ou de connaitre la réponse à leur propre question. Comme si le fait de se soumettre à la réponse d’un autre allait remettre en question leur leadership. Ils sont d’ailleurs, en général, de mauvais managers car toujours dans des mécanismes de défense et ils imposent en général une autorité de fer.

À l’inverse, ceux qui savent se positionner en tant qu’apprenant, ceux qui ont l’humilité de reconnaitre qu’ils ne savent pas sont plus facilement de bons leaders. Ils savent s’adapter, ne sont pas dans une position de crainte et entretiennent de meilleurs rapports avec leurs équipes.

Vive le statu quo

Ainsi, on se limite souvent aux outils que l’on connait, on se restreint à d’anciens logiciels ou d’anciennes façons de faire par peur d’apprendre (et en filigrane, par peur d’échouer). On finit par défendre de vieilles pratiques, à prononcer le fameux “c’était mieux avant” et à rejeter la nouveauté.

Finalement, Word 97 n’était pas si mal ! On reste sur le même type de téléphone car on en connait bien les rouages et changer de système se révèle fastidieux, le nouveau photocopieur semble excellent mais devoir lire la documentation est tellement pénible.

Vieux outils, manque de résultats

Si Victor Hugo a écrit “Les misérables” à la plume, je suis heureux de pouvoir taper ces quelques lignes sur mon ordinateur portable, confortablement installé dans mon lit (je sais, c’est mal !)

Ainsi, nous voyons quantité de managers, de chefs d’entreprise, de commerciaux, de marketers en pleine perte de repaire face à la digitalisation de nos processus de communication et de ventes. Les vieilles combines ne fonctionnent plus et il faut se remettre en cause et apprendre à nouveau, sous peine de mourir.

Ne plus apprendre, c’est mourir un peu

Les retraités qui restent dans une posture d’apprentissage, dans une disposition d’esprit favorable à l’apprentissage et se révèlent ouverts et curieux de tout, vieillissent mieux et tissent de meilleurs liens sociaux. Les autres ont tendance à vieillir prématurément, le décalage avec la société qui les entoure se creusant d’autant plus vite.

J’ai remarqué que les autodidactes ont besoin d’apprendre constamment. Ne plus apprendre les ennuie. Ne plus être soumis à des challenges les attriste. Ils veulent tester de nouvelles choses, trouver de nouveaux terrains d’expérimentation.

Vous voulez rester jeune ? Apprenez !

Et si ça venait de l’école ?

Et si finalement, la peur d’apprendre venait tout simplement de la crainte de la mauvaise note, de l’angoisse de l’évaluation ? Et si nous faisions fausse route avec un système scolaire basé sur la notation et la performance plutôt que sur l’encouragement et le dépassement de soi ? Apprendre ne réduira jamais votre leadership, bien au contraire !

Si les premières minutes d’apprentissage vous paraissent difficiles, si la crainte vous envahit, pensez à ce que les prochaines heures vous apporteront ! Une fois ce palier dépassé, quand de nouveaux horizons s’offriront à vous, quand vous aurez dépassé vos limites, imaginez ce que cela pourra apporter à votre entreprise ou à votre carrière.

Dans la vie, il n’y a souvent de limites que celles que l’on se pose …

Ecrit par Stéphane Torregrosa
Stéphane Torregrosa convertit vos défis marketing en opportunités avec des résultats mesurables. Il est consultant en Webmarketing, spécialisé en Inbound Marketing, conseiller en communication, blogueur et conférencier. Il vous accompagne dans la mise en place de votre stratégie Web, dans la création de contenu, pour donner de la visibilité à votre organisation. En ligne depuis 1996 et la distribution des premiers CD AOL dans les magazines informatiques, il ne s'est jamais vraiment déconnecté depuis ! Son papa lui a communiqué la passion des Comics Book, du dessin et de la photographie. Profile
leadership par l'exemple

Le Leadership par l’exemple

Stéphane Torregrosa dans Leadership
  ·   6 min de lecture
bonheur au travail

Quand votre travail n’est pas reconnu

Stéphane Torregrosa dans Leadership
  ·   5 min de lecture
leader inspirant

Leader motivant ou leader inspirant ?

Stéphane Torregrosa dans Leadership
  ·   5 min de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.