C’est l’époque qui veut ça ! On vous a dit qu’il fallait être présent sur les réseaux sociaux pour promouvoir votre entreprise et vous vous êtes lancé. Dans un élan de spontanéité et de volontarisme, manches relevées et tasse de café à portée de main, vous êtes ainsi passé de Twitter à Facebook, en passant par Linkedin, sans oublier Instagram, Vine, Pinterest, Google +,

Pire ! Peut-être aurez-vous voulu créer, dans un excès de bonne volonté, des comptes pour les différents départements de votre entreprise ?

Passé quelques semaines, le bilan est catastrophique : perte de temps à alimenter les différents comptes, peu d’abonnés, engagement inexistant et vos comptes finissent par mourir à petit feu. La bonne volonté n’aura pas suffit.

Trop c’est trop !

Vous souvenez-vous de ces petits gadgets appelés Tamagotchis ? Ces petites créatures virtuelles, enfermées dans un boitier porte-clés, demandaient une attention de tous les instants. Il fallait veiller à ce qu’elles se nourrissent, qu’elles aient une hygiène convenable, il fallait leur apporter de l’affection, jouer avec elles, sous peine de les voir mourir. Imaginez le stress de devoir gérer plusieurs de ces petits gadgets en même temps !

Les réseaux sociaux réclament également un monitoring régulier, une veille permanente et un engagement de votre part qui ne peut pas être minimal si vous voulez réussir. Vous ne pouvez pas vous contenter de publier une photo, un nouveau statut et attendre le lendemain pour recommencer. Il va vous falloir trouver des leviers pour faire croitre votre communauté, vérifier les nouveaux commentaires, y répondre, créer de l’interaction au travers de questions, de sondages, etc.

Tout comme pour les tamagotchis, si vous ne vous investissez pas pleinement, vous allez simplement devoir gérer un stress supplémentaire pour un résultat proche du néant, jusqu’à l’inévitable : l’épuisement de votre activité en ligne.

Votre message devient confus

Confus et diffus ! En effet, imaginez-vous dans la peau de l’un de vos clients : quel compte doit-il suivre pour obtenir des informations sur les nouveaux produits, pour régler un soucis SAV, pour accéder à des promotions ?

Est-il préférable de vous suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Google +, Pinterest ? Publiez-vous les mêmes choses ou les infos sont elles complémentaires ? Tout cela peut rapidement devenir un casse-tête pour ceux qui portent un intérêt à votre entreprise.

Même chose si vous possédez plusieurs comptes Twitter et Facebook. Votre message va perdre de son impact, éparpillé au sein de vos différents comptes. Vous risquez également de créer plusieurs petites communautés plutôt qu’une consistante et réactive. Cette stratégie convient très bien pour certaines entreprises, mais il faut le réfléchir à l’avance.

Vous perdez le fil de la discussion

Avez-vous déjà participé à l’un des ces longs repas de famille où tante Gisèle vous raconte sa dernière opération chirurgicale en même temps que le cousin Charlie tente de vous parler de sa dernière partie de pêche en mer ? Impossible de suivre les deux conversations sans risquer une confusion des messages (comment cet hameçon a t-il fini dans la rate de tante Gisèle ?).

À trop vouloir en faire, on finit par ne plus bien faire du tout. Devenir acteur sur les réseaux sociaux, c’est participer à une discussion, l’engager et la maintenir. Si vous multipliez les comptes sur chacun des réseaux sociaux sans avoir l’équipe nécessaire pour les faire vivre, vous courez à la catastrophe. Votre veille va devenir infernale et vous risquez de générer des mécontents dont vous n’aurez pas entendu la voix.

Trop, c’est combien ?

Il n’y a pas de bonne réponse générale. Chaque cas doit être étudié. Cela dépendra de la taille et de la notoriété de votre entreprise, du personnel qui fera vivre ces comptes et du message que vous avez à diffuser. Si vous vous posez la question, il est fort probable que la charge soit déjà trop lourde.

La première des questions à se poser avant de se lancer : ai-je des choses à dire ? Et si oui, lesquelles ? Qui sont les personnes susceptibles de me suivre et d’être intéressées par mon contenu ? Sur quels réseaux sont-elles présentes ? En fonction de l’image que vous voulez renvoyez, sur quels réseaux allez-vous vous engager ? Pourquoi vous lancez-vous ? Pour combler un déficit d’image, pour redorer une image ternie, pour rajeunir votre marque, pour augmenter votre chiffre d’affaire ?

Bref, une présence en ligne, ça s’organise ! Il y a un stratégie à mettre en place avant, des publications à créer pendant et enfin des analyses à faire pour juger de l’efficacité d’une campagne Web. Ne vous-y trompez pas ! Même les plus grosses entreprises ne multiplient pas les comptes pour gagner en visibilité, ce serait une grossière erreur. Jetez donc un oeil à ce que font Coca-Cola, Apple et quelques autres entreprises de grandes tailles.

Si vous confieriez aisément votre tamagotchi à votre petite nièce, ne confiez pas votre présence en ligne à n’importe qui. Faites appel à un professionnel ! Et si on en discutait ensemble ? Contactez-moi !

Share This

Un coup de pouce ?

Si l'article vous a plu, partagez-le !

mautic is open source marketing automation

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match