Le Content Marketing nécessite nombre de compétences, mais l’écriture reste encore l’un de piliers de cet exercice. Et le rédactionnel, ça n’est pas simple. Pire, nous ne sommes pas tous égaux face à une feuille blanche ou un clavier d’ordinateur. Pour certains, les mots viennent sans effort, pour les autres il y a comme une résistance à l’écriture. Pas facile de livrer une copie agréable à lire. Qu’il s’agisse d’un article de blog, d’un ebook, d’un rapport quelconque ou d’un bête mail, votre écriture figera une certaine image de vous dans l’inconscient de votre lecteur. Comment rédiger un article de blog pertinent ? Je vous propose ces quelques conseils pour apparaitre à votre avantage dans toute votre communication écrite.

Ne cherchez pas à paraitre trop intelligent

C’est l’un des défauts qui déconnecte le lecteur de ce qu’il est en train de lire. Quand le style devient trop lourd, quand les tournures de styles prennent plus d’importance que le contenu, quand tel mot a été placé uniquement pour vous faire paraitre plus érudit, vous perdez votre lecteur.

« Si ça ressemble à de l’écrit, alors je réécris » — Elmore Leonard

De plus, la plupart du temps, votre propos perd de son efficacité, se retrouvant noyé dans une mélasse pompeuse. Cherchez toujours à simplifier, à revenir à l’essentiel. Voici quelques règles à observer :

  • Éliminez les mots trop compliqués : Si vous souhaitez communiquer efficacement, il vous faudra réduire la distance avec vos lecteurs. On a parfois tendance à étaler un langage qui affaiblit la connexion avec le lecteur. Si vous souhaitez impressionner votre audience, faites-le avec les informations que vous diffusez, pas avec des mots savants.
  • Evitez le jargon : Autant que possible. Evidemment, on ne peut pas bannir tout le vocabulaire lié à notre métier, notamment pour le SEO. De mon côté, j’ai une règle simple : je garde en tête le type de lecteur cible de mon article. Si je vise les débutants, j’évite les acronymes et les termes techniques, ou bien je prends le temps de les expliquer.
  • Maitrisez les mots que vous utilisez : Ok, je vais être honnête, ça nous arrive tous. Un jour ou l’autre, à l’oral ou à l’écrit, on se perd avec un mot que l’on croit bien connaitre. Au moindre doute, n’hésitez pas à recourir à un bon vieux dictionnaire.

Choisissez bien votre sujet

Cela reste le coeur de votre contenu. Prenez le temps d’étudier ce dont votre audience a besoin. Vos articles doivent apporter quelque chose à vos lecteurs, ils doivent être en mesure de rendre leur vie meilleure pour un instant ou pour du long terme. Pour cela, pas de secret, vous devez connaitre votre audience et j’explique comment s’y prendre dans cet article sur les personas.

Je le dis souvent dans ces pages, l’important c’est de placer votre client potentiel au coeur du processus d’écriture. Essayez d’imaginer une personne bien précise en face de vous et écrivez pour elle. Enfin, il arrivera que vous ne sachiez pas de quoi parler. Là encore, j’ai écrit un article sur la façon de faire du content marketing quand on n’a rien à dire.

Ecrivez avec un objectif

Le Content Marketing, ce n’est pas seulement tenir un blog. En effet, beaucoup se perdent dans l’écriture et produisent parfois de l’excellent contenu sans jamais déclencher de conversions (lead en client). Pour que votre contenu soit de qualité, il doit avoir un objectif clair, mais surtout identifiable pour votre lecteur.

De quelle façon voulez-vous toucher votre audience ? Que souhaitez-vous déclencher après la lecture de votre contenu :

  • un acte d’achat,
  • une émotion ou une réflexion,
  • l’inscription à une newsletter,
  • un téléchargement,
  • un partage ou un suivi sur les réseaux sociaux ?

Si vous souhaitez que votre lecteur agisse à la suite d’un article, il va falloir susciter une émotion, réveiller une envie ou le pousser à se dépasser. Il faut que ça dépasse l’intellect. Ce sont les émotions qui déclenchent l’action ! Si vous vous adressez à des entrepreneurs, encouragez-les, donnez leur l’envie d’aller plus loin. Si votre lectorat est constitué de jardiniers en herbe, créez l’envie et le désir d’être meilleurs, etc.

Avant d’écrire la moindre ligne, prenez le temps de vous poser cette question : quelle réaction voulez-vous produire ou quelle action voulez-vous encourager ?

Respectez les règles

Evidemment, l’orthographe et la grammaire doivent être impeccables. En tout cas, le plus possible. Pour cela, relisez-vous et n’hésitez pas à utiliser un logiciel tel que Antidote qui fait un excellent travail. Il peut y avoir des erreurs de temps à autre, on vous les pardonnera évidemment mais faites en sorte qu’elles soient pratiquement inexistantes. Aujourd’hui les médias en ligne, même les grands titres de presse, se permettent de nombreux écarts et vous en trouverez certainement dans mes propres articles (il m’arrive d’en retrouver des mois après). Différenciez-vous en montrant votre sérieux jusque dans cet aspect de votre contenu.

Voici quelques conseils d’écriture qui pourraient vous aider au quotidien :

  • Variez les mots de transition : La langue française est riche et chacun de ces mots de transition à sa particularité. Les utiliser à bon escient permet de rendre la lecture plus agréable. N’ayant pas la place dans cet article pour tous les énumérer, j’ai trouvé ce fichier PDF qui en reprend plusieurs et qui en donne les spécificités.
  • Jouez habilement des pronoms relatifs (lequel, laquelle, duquel, dont, …) : Ils sont un piège pour beaucoup, à l’oral comme à l’écrit. Souvent mal utilisés, ils perturbent la lecture. On emploie lequel, etc. après une préposition autre que de (sur, sous, avec, dans, pour, chez, par, etc.) On emploie duquel, etc. avec une locution prépositive (près de, loin de, à côté de, à l’intérieur de, etc.) On emploie auquel, etc. lorsque le verbe de la proposition relative est construit avec la préposition à. Evidemment, n’oubliez pas de contracter : à + lequel = auquel, à + lesquels = auxquels, à + lesquelles = auxquelles
  • Evitez le point d’exclamation : En tout cas, ne l’utilisez pas à tout bout de champ et surtout, surtout, ne le doublez jamais !! Un seul point d’exclamation suffit, même pour exprimer sa lassitude des points d’exclamation !
  • Eliminez les parties que vos lecteurs ne liront pas : Ce n’est pas le plus facile à faire. En effet, tous les lecteurs ont tendance à survoler certaines parties pour aller à l’essentiel. Vous êtes toujours là ?
  • Utilisez la voix active : En même temps, je vois mal comment on pourrait faire différemment dans un article de blog, mais sait-on jamais. Cela ne fait que rendre votre style très pompeux. Si vous vous lancez dans l’écriture d’un roman, pourquoi pas, s’il s’agit d’un article de blog, oubliez ça.
  • Ayez recours aux listes à puces ou numérotées : On ne lit pas de la même façon un article sur papier que sur écran. En plus de fluidifier la lecture et garder l’attention de votre lecteur, les listes nous aident également à rester plus concis. Néanmoins, penser à garder la même construction pour chaque élément de votre liste. Si les trois premiers commencent avec un verbe, n’utilisez pas un nom ou un adjectif au quatrième. Cela casse le rythme de lecture.

Rédigez des titres accrocheurs

Le titre de votre article est la première chose que voient vos lecteurs. Il doit se révéler concis et attrayant, tout en respectant quelques règles pour fonctionner en terme de SEO. Souvenez-vous, les lecteurs ne verront pas toujours le titre de votre article sur votre site, où il sera certainement bien mis en valeur, avec la bonne police, etc. La plupart du temps, ils l’apercevront au travers d’un moteur de recherche, d’une publication sur les réseaux sociaux ou dans un fil RSS.

Soyez concis, quatre à dix mots suffisent. Si vous êtes trop long, vous vous exposez à ce que le titre n’apparaisse pas en entier dans les résultats des moteurs de recherche ou sur les réseaux sociaux. Attention aux jeux de mots qui peuvent créer des soucis de référencement s’ils sont trop alambiqués. Si vous le pouvez et que cela a du sens, placez les mots-clés au début du titre. Si le titre apparait tronqué, l’essentiel sera visible. Par exemple, il vaut mieux utiliser « Personal Branding : Webinaire gratuit » que « Webinaire-conférence gratuit sur le Personal Branding ».

Conclusion

Pour finir, un dernier conseil : écrivez avec le coeur ! Cela peut paraitre un peu fleur bleue mais c’est une réalité. Je parlais plus haut d’être en mesure de toucher les émotions de vos lecteurs. On y arrive que lorsqu’on est soi-même intéressé par notre sujet. Soyez passionné et vos lecteurs le ressentiront.

Et vous, comment gérez-vous votre écriture pour le web ? Quels sont les conseils que vous donneriez à un rédacteur débutant ? Quels sont les logiciels que vous utilisez pour vous aider dans cette tâche ?

 

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match

Share This

Un coup de pouce ?

Si l'article vous a plu, partagez-le !